SÉDILang

Le SÉDILang est le volet du SÉDILL consacré aux recherches en didactique de la langue au sein du CELLAM.

Comité de pilotage du SÉDILang

  • Caroline Atallah (7e section) – MCF Rennes 2
  • Marie-Armelle Camussi-Ni (7e section) – MCF Rennes 2

Pourquoi ouvrir un séminaire de recherche en didactique de la langue ?

La situation actuelle de l’enseignement et de la didactique de la langue

Alors que l’enseignement de la langue subit une crise en France depuis une vingtaine d’années, les recherches en didactique de la langue se sont paradoxalement beaucoup développées pendant cette même période.

Ces recherches touchent à divers aspects de la langue, langue orale, mais aussi langue écrite. Elles portent notamment sur l’orthographe, le lexique, la syntaxe ou le discours. Elles s’intéressent, entre autres, à l’élève, à ses productions, à ses représentations ; à l’enseignant, à ses pratiques, à sa formation ; aux dispositifs mis en place. Les travaux en didactique de la langue abordent ainsi des angles d’approches extrêmement variés. Nous proposons d’en lister quelques-uns :

  • l’analyse de productions d’élèves et, en particulier, le recours à des grands corpus (évaluations nationales, corpus constitués d’écrits d’élèves…) ;
  • l’étude des représentations des élèves sur la langue, à travers des entretiens métagraphiques ou métalinguistiques ;
  • des expérimentations linguistiques menées auprès de cohortes d’élèves ;
  • l’analyse de pratiques réelles d’enseignement et des annotations sur les copies d’élèves ;
  • l’évaluation de l’efficacité de dispositifs d’enseignement (comme la dictée flash ou le tri de mots) ;
  • des études de sociolinguistique sur la prise en compte de la variation de la langue et l’imposition de la norme ;
  • des études sur les politiques publiques de l’enseignement, les instructions officielles en France, mais aussi au Québec, en Belgique ou en Suisse.

La recherche en didactique de la langue est donc foisonnante. Mais, alors que la plupart de ces recherches sont aujourd’hui disponibles gratuitement en ligne (par exemple, sur le site des revues Repères, Le français aujourd’hui, Pratiques, Lidil, Etudes de linguistique appliquée…), les chercheurs déplorent souvent de ne pas être lus par leurs destinataires, enseignants, membres de l’institution.

Le besoin est pourtant réel chez ces professionnels, et la demande grandissante. Confrontés aux difficultés que rencontrent les apprenants dans leur acquisition de la langue et dans le développement de leurs compétences d’analyse linguistique, les enseignants attendent des éclairages et des outils qui leur permettraient de mieux appréhender l’étude de la langue.

Un séminaire pour répondre à de véritables besoins : le SÉDILang

En tant que spécialistes de linguistique française et formatrices de futurs enseignants du premier et du second degrés, nous avons pris conscience des difficultés que peuvent rencontrer élèves, étudiants et enseignants, face à l’étude de la langue.

Nous sommes aujourd’hui convaincues que la linguistique, par le recul qu’elle permet sur la langue, est capable d’apporter des réponses. Il ne s’agit pas, pour cela, d’appliquer une théorie préconçue, mais de croiser théories linguistiques et problèmes didactiques. Nous avons le sentiment, dans cette confrontation entre difficultés repérées d’apprentissage et théories linguistiques, d’avoir en main des outils dont il faudrait tester l’usage.

Il faut ajouter à cela un désir commun d’utilité sociale, convaincues que nous sommes, de l’importance de la linguistique pour permettre à tous une appréhension optimale de la langue.

La création du SÉDILang prend donc tout son sens dans cette volonté de créer un espace de diffusion et d’échanges sur les recherches en didactique de la langue, mais surtout de médiation entre universitaires, enseignants, formateurs d’enseignants et toute personne impliquée dans l’enseignement de la langue.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.